La ptite souris du Web

La ptite souris du Web

La porte des enfers de Laurent Gaudé

51EyOC4iQoL._SL160_.jpg Résumé de l'éditeur :Au lendemain d'une fusillade à Naples, Matteo voit s'effondrer toute raison d'être : son petit garçon est mort. Nuit après nuit, à bord de son taxi vide, il s'enfonce dans la solitude et parcourt au hasard les rues de la ville. Un soir, dans un minuscule café, il fait la connaissance du patron, Garibaldo, de l'impénitent curé don Mazerotti, et surtout du professeur Provolone, personnage haut en couleur, aussi érudit que sulfureux, qui tient d'étranges discours sur la réalité des Enfers. 
Et qui prétend qu'on peut y descendre... Ceux qui meurent emmènent dans l'Au-Delà un peu de notre vie, et nous désespérons de la recouvrer, tant pour eux-mêmes que pour apaiser notre douleur. C'est dans la conscience de tous les deuils les siens, les nôtres que Laurent Gaudé oppose à la mort un des mythes les plus forts de l'histoire de l'humanité. Solaire et ténébreux, captivant et haletant, La Porte des Enfers nous emporte dans un "voyage" où le temps et le destin sont détournés par la volonté d'arracher un être au néant.

 

Mon avis : Dans ce roman, Laurent Gaudé nous fait (re)découvrir à sa façon le mythe d'Orphée. Mattéo et Giuliana ont un petit garçon de 6 ans, Pippo. Un matin, en l'emmenant à l'école, Mattéo est pris dans une fusillade. Pippo est touché et meurt. On observe une descente aux enfers de ces parents qui n'acceptent pas la mort de leur petit garçon, fauché trop tôt par la mort. Giuliana fait promettre à Mattéo de lui ramener son fils ou de le venger. N'arrivant pas à tirer sur l'assassin de son fils quand il se trouve devant lui, il va tout tenter pour tenir sa promesse.

Le texte oscille entre 2002 et 1980, année des évènements. Gaudé nous livre ici un magnifique texte sur la mort, le deuil, l'amour familial. On trouve une description détaillée des enfers et du devenir des morts, de l'importance des souvenirs. Au moment de toutes ces commémorations, la mémoire est indispensable.

Même si j'aime énormément le travail de Gaudé et son univers, j'ai eu plus de mal à rentrer dans ce texte. C'est dommage car ça aurait pu être un nouveau coup de coeur !

 

Gaudé, Laurent. La porte des enfers. Actes sud, 2010 (Babel)



23/08/2014
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres