La ptite souris du Web

La ptite souris du Web

Lady Hunt de Hélène Frappat

31B1OIA5yNL._SL160_.jpg Résumé de l'éditeur : Laura Kern est hantée par un rêve, le rêve d'une maison qui l'obsède, l'attire autant qu'elle la terrifie. En plus d'envahir ses nuits, de flouter ses jours, le rêve porte une menace : se peut-il qu'il soit le premier symptôme du mal étrange et fatal qui frappa son père, l'héritage d'une malédiction familiale auquel elle n'échappera pas ?

D'autre mystères corrompent bientôt le quotidien de la jeune femme, qui travaille pour une agence immobilière à Paris - plus un effet secondaire qu'une carrière. Tandis qu'elle fait visiter un appartement de l'avenue des Ternes, Laura est témoin de l'inexplicable disparition d'un enfant.

Dans le combat décisif qui l'oppose à l'irrationnel, Laura résiste vaillamment, avec pour armes un poème, une pierre noire, une chanson, des souvenirs... Trouvera-t-elle dans son rêve la clé de l'énigme du réel ?

Sur la hantise du passé qui contamine les possibles, sur le charme des amours maudites, la morsure des liens du sang et les embuscades de la folie, Hélène Frappat trace une cartographie intime et (hyper)sensible de l'effroi et des tourments extralucides de l'âme. Des ruines du parc Manceau à la lande galloise, avec liberté et ampleur elle réinvente dans Lady Hunt le grand roman gothique anglais, et toutes les nuances du sortilège.

 

Mon avis : Que dire sur ce livre ? Beaucoup d'impressions se mélangent après avoir tourné la dernière page : wouah, je n'ai rien compris, quel tsunami de sentiments ! Sensations contradictoires qui ne me permettent pas de dire que j'ai adoré ce livre, mais qui ne me permettent pas non plus de le détester.

Laura est une jeune femme, née d'un père gallois et d'une mère bretonne. Elle travaille dans une agence immobilière sur Paris et entretien une relation adultérine avec son patron. Son père est décédé quand elle était adolescente suite à la maladie de Huntington. Il s'est suicidé. Ses filles ont une chance sur deux d'avoir reçu le gène qui pourra déclencher la maladie.

Laura fait des rêves récurrents. Elle se trouve devant une maison entourée de brumes. Cette maison est toxique et elle se réveille avec le sentiment d'étouffer et d'être la maison. Elle va essayer de comprendre la raison de ce rêve. Quelle est cette maison ? Ce rêve est-il le présage que la maladie se développe ?

Nous suivons donc Laura dans sa quête. Elle se remémore les moments avec son père, quand la maladie a commencer à donner des signes visibles.

J'ai trouvé l'atmosphère assez intéressante. je me suis laissé entraînée dans cette ambiance de superstitions celtiques, de mystères. Mais j'ai eu du mal à suivre par moment. L'histoire alterne le présent, le passé et les rêves. Il faut quand même réussir à s'y retrouver. Les chapitres son courts, la monotonie ne s'installe donc pas, mais l'alternance est d'autant plus rapide. Tout au long de cet ouvrage, l'auteur amène une réflexion sur la possibilité de faire le test de dépistage ou non. Devons-nous vivre en sachant que la maladie se déclarera ? Laura finit par prendre sa décision à la fin du livre. mais peut-être aurait-ce pu être une autre.

 

Merci à Price minister pour son match de la rentrée littéraire qui m'a permis de choisir ce livre, et aux éditions Actes sud pour m'avoir permis de le découvrir.

 

Frappat, Hélène. Lady Hunt. Actes sud, 2013

 



06/11/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres