La ptite souris du Web

La ptite souris du Web

Mange, prie, aime d'Elizabeth Gilbert

Résumé : A trente et un ans, Elizabeth possède tout ce qu’une femme peut souhaiter : un mari dévoué, une belle maison, une carrière prometteuse. Pourtant, elle est rongée par l’angoisse et le doute.Un divorce, une dépression et une liaison désastreuse la laissent encore plus désemparée. Elle décide alors de tout plaquer pour partir seule à travers le monde !En Italie, elle goûte aux délices de la dolce vita et prend les « douze kilos les plus heureux de sa vie » ; en Inde, ashram et rigueur ascétique l’aident à discipliner son esprit et, en Indonésie, elle cherche à réconcilier son corps et son âme pour trouver cet équilibre qu’on appelle le bonheur…Et qui n’a jamais rêvé de changer de vie ?

 

Mon avis : J'ai mis beaucoup de temps à lire ce livre (en comparaison des autres que je peux lire !). Après une semaine, je n'avais pas beaucoup avancé. ce n'est pas que le livre était inintéressant mais je n'arrivais pas à rentrer dedans.

Ce n'est pas vraiment une histoire. C'est une séries d'anecdotes sur l'année sabbatique que l'auteur a passé dans sa quête du bonheur.

Elizabeth est très déprimée après un divorce qui s'est très mal passé. Elle décide de se laisser du temps pour se retrouver personnellement et spirituellement. Elle recherche Dieu, mais ne veut pas rentrer dans une religion. Elle décide donc de partir 4 mois dans trois pays qui devrait lui faire découvrir plusieurs facettes de sa personnalité. Elle commence par le plaisir de la beauté et de la bonne chaire en Italie. "mange". Elle part ensuite dans un ashram en Inde afin de perfectionner son yoga et d'essayer de retrouver un équilibre intérieur. "prie"

 

"Voilà ce que sont les rituels à mes yeux : nous autres étres humains faisons des cérémonies spirituelles pour offrir à nos sentiments les plus complexes, liés à la joie ou à des traumatismes, à ces sentiments qui nous pèsent, une demeure sûre, et cela nous dispense de les trainer partout avec nous. Nous avons tous besoin de tels lieux où mettre ces sentiments sous bonne garde. Et je suis convaincue que si votre culture ou vos traditions n'offrent pas le rituel spécifique dont vous avez tant besoin, alors vous êtes entièrement autorisé à inventer votre propre cérémonial, et à réparer vos circuits émotionnels endommagés avec l'ingéniosité bricoleuse d'un généreux plombier-poète. Si une vraie sincérité préside à votre cérémonie maison, Dieu pourvoira à la grâce. Et c'est pour ça que nous avons besoin de Dieu." (p. 290-291)

 

Elle finit son périple à Bali. Elle veut essayer de retrouver une philosophie de vie où elle pourra combiner plaisir et équilibre intérieur. En un mot, retrouver le bonheur. "aime"

 

"Vous avez reçu plus d'enseignement que nécessaire. Nous vous avons donné tout ce que vous aviez besoin de savoir pour être libre. Il est temps pour vous de sortir dans le monde et de vivre heureux." (p. 477)

 

Une fois que j'ai réussi à entrer dans le fil des réflexions de l'auteur (je dirais à la fin du premier tiers), j'ai eu plus de facilité à poursuivre ma lecture. Et j'ai trouvé ses réflexions très intéressantes et pertinentes. L'auteur explique bien qu'elle ne voulait pas donner des vérités dans ce livre, mais qu'elle cherchait à mettre en mots SES vérités à elle, qui concernent sa propre vie.

Elle écrit très bien et j'ai eu plaisir à lire ce livre (malgré le démarrage difficile). Ce fut un bon moment. Je n'ai pas vu le film, mais on ne m'a pas conseillé de le voir.

 

Gilbert, Elizabeth. Mange, prie, aime : changer de vie, on en a tous rêvé... elle a osé. Le livre de poche, 2010

 



13/08/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres