La ptite souris du Web

La ptite souris du Web

En l'absence de Monsieur J. de Pierre Dharréville

31QT3LNJmaL._SL160_.jpg Résumé de l'éditeur : 1919, quelques mois après la ders des ders. Au palais de justice de Paris commence le procès de l'assassin de Monsieur J. Quatre ans et demi après les faits, le criminel se tient enfin devant ses juges. Dans le prétoire règne une atmosphère étrange. Les plaidoiries sont couvertes par le silence assourdissant qui suit le feu et la mitraille : sur l'autel de la guerre gisent des millions de sacrifiés. Marius, compagnon fidèle de Monsieur J., venu de Marseille, assiste médusé aux débats. Eléonore, jeune journaliste chargé d'en rendre compte, n'accepte pas la tournure qu'ils prennent. Fait-on le procès de l'assassin ou de la victime ? Le verdict tombe. Pour résister aux barbaries qu'il annonce, Eléonore et Marius vont reprendre autrement le fil de leur existence ébranlée. En l'absence de Monsieur J.

 

Mon avis : Que dire sur ce roman ? J'ai eu énormément de mal à le lire. J'ai été obligée d'interrompre plusieurs fois ma lecture pour passer à autre chose avant d'y revenir. Nous suivons ici le cours d'un procès, celui d'Hervé, qui a tué Monsieur J. à la veille de la première guerre mondiale. Tout au long de ce procès, les avocats et les témoins présentent la victime, ses idées (il était contre l'entrée en guerre) et la manière dont celles-ci étaient perçues par l'opinion publique. il faut dire que Monsieur J. était un personnage influent. Il était ministre et il déplaçait les foules à chacune de ses sorties. Mais n'était-il pas un idéaliste, lui qui prônait la paix ?Maintenant que des milliers d'hommes sont tombés dans les tranchées, peut-on juger sans à priori cet homme qui n'a pas pu faire la guerre à cause de son acte ?

C'est en tout cas l'idée que je me suis fait de l'histoire. Ce procès est entrecoupé des états d'âme de Marius, jeune militant au côté de Monsieur J. qui ne voit pas la tournure des évènements d'un bon oeil, et de ceux d'Eléonore, jeune journaliste qui a été la maîtresse du fils de Monsieur J., tué pendant la guerre après avoir fait preuve d'héroïsme. 

Le procès est suivi d'une deuxième partie où l'on voit Marius dans les évènements de l'Histoire en marche. Déjà que j'ai eu du mal à suivre le procès, j'ai vraiment trouvé cette deuxième partie en trop. Pour certains romans, il est bon de laisser le suspense sur le destin des personnages principaux. Celui-ci en faisait partie.

J'ai trouvé vraiment dommage de ne pas accroché du tout à la lecture. C'est pourtant une chronique d'une époque balayée par des idées opposées, mais pour laquelle je n'ai pas trouvé d'intérêt.

 

Je remercie les  Editions de l'atelier pour cette découverte reçue dans le cadre d'une masse_critique.jpg. Je peux compter cette lecture dans le  Challenge 1% Rentrée littéraire chez Hérisson.

challengerl2014.png

 

Dharréville, Pierre. En l'absence de Monsieur J. Les éditions de l'atelier, 2014



16/11/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres