La ptite souris du Web

La ptite souris du Web

Une heure, une vie de Jeanne Benameur

51BVSN3CC1L._SL160_.jpg Résumé de l'éditeur : Famille décomposée tranquille... Les parents d'Aurélie se séparent sans drame. Bien. Si bien qu'Aurélie ne trouve plus de place pour dire sa peine. Traversée de questions sur l'amour, déchirée de ne pas oser en parler, elle n'a d'issue que dans le mensonge. Après le week-end chez son père, dans le train qui la ramène chez sa mère, Aurélie s'invente donc une vie chaque fois différente, toujours tragique. Elle la raconte... et si l'histoire est imaginaire, les larmes ne le sont pas. Qui pourra l'aider à parler vraiment ?

 

Mon avis : Ce petit livre de 89 pages ne m'a pas convaincu plus que ça. Les parents d'Aurélie lui annoncent qu'ils se séparent... à l'amiable. Aurélie n'avait rien vu venir. Elle pensait qu'ils s'entendaient plutôt bien. Alors pourquoi se séparent-ils? En plus dans le calme, sans cris, sans violence. Comment peut-elle exprimer sa peine, sa douleur ? Sa vie bien organisée, bien ordonnée est en train de voler en éclat, et elle ne peut pas l'exprimer. Alors dans le train qui la ramène de chez son père, elle laisse couler les larmes en silence. A la personne en face d'elle qui essaie de la consoler, elle s'invente une vie. Chaque voyage lui permet de changer de version. Chaque version s'adapte à sa peine du moment.

J'avoue que je n'ai rien ressenti en lisant ces pages. la peine d'Aurélie m'a laissée complètement indifférente. L'écriture est agréable, l'histoire en elle-même est plutôt banale en fin de compte. J'ai donc lu ce livre rapidement mais sans explosion de sentiments. Dommage !

 

Benameur, Jeanne. Une heure, une vie. Thierry Magnier, 2006

 



19/07/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres